La vitamine D n'est pas une vitamine, mais une hormone (partie 3)

Le professeur Karl J. Neeser, spécialiste international de la santé, explique la quantité de vitamine D dont vous avez besoin

Si vous souhaitez faire tester gratuitement votre taux de vitamine D par un laboratoire indépendant,
alors veuillez appeler le 0840 000 200 ou envoyer un e-mail à info@lindarenmed.ch


Oui, c'est un problème, parce que nous avons environ six mois pendant lesquels nous ne pouvons pratiquement plus absorber la vitamine D du soleil. Dans un premier temps, vous devriez peut-être faire vérifier régulièrement votre taux de vitamine D. Les niveaux minimums que nous devrions avoir sont d'environ 50 nanogrammes/millilitre ou 125 nanomol/litre. Ce sont les deux valeurs que l'on devrait avoir en réalité. En hiver, c'est effectivement un problème. Bien sûr, il existe des compléments, c'est-à-dire des gouttes de vitamine D huileuses que vous pouvez prendre.

Cela dépend du dosage. En règle générale, des dosages beaucoup trop faibles sont recommandés. Je dirais que pour les enfants, peut-être trois à quatre fois par semaine, 500 unités de gouttes huileuses est idéal. En une seule goutte, il y a généralement environ 500 unités. Pour les adultes, j'irais plus haut, au moins 1000, 2000 ou même 3000 unités pour les personnes âgées. Car plus on est âgé, plus l'absorption dans l'intestin est mauvaise.

C'est en fait difficile. Il y a des gens qui prennent peut-être 20 000 unités une fois par semaine. Il y en a d'autres qui en prennent 100 000. En cas d'overdose, il faudrait prendre des doses massives.

C'est une très bonne question. Mais je ne peux pas vous donner une réponse très précise. La vitamine K2 fonctionne en fait en conjonction avec la vitamine D. Le K2 est produit par des bactéries dans les intestins, ce qui peut causer des problèmes à une personne qui doit prendre des médicaments. Parce que cela peut bloquer complètement la vitamine K2. Les jeunes n'en ont généralement pas besoin, mais pour les personnes plus âgées, à partir de 50 ans, le K2 est certainement utile. Le magnésium a également un sens, car il aide à transformer la vitamine D inactive en vitamine D active. En outre, toujours pour les personnes de plus de 50 ans, je recommanderais éventuellement le zinc. Le zinc augmente l'efficacité des récepteurs de la vitamine D, ce qui signifie que la vitamine D est mieux absorbée par le tissu ou le gène correspondant.

Les recherches ont montré que la vitamine D protège en fait contre toutes les maladies chroniques non transmissibles, telles que le cancer, le diabète, les maladies cardiovasculaires et même les maladies neurodégénératives. Là où elle est très efficace, à mon avis, et c'est un conseil, c'est le diabète, car la vitamine D fait définitivement baisser le taux de sucre dans le sang. Il réduit également la pression artérielle et le cholestérol, ce qui contribue à la prévention des maladies cardiovasculaires. Mais il faut faire attention à cela. Je ne suis pas sûr que la supplémentation en vitamine D ait le même effet sur les maladies cardiovasculaires que l'exposition au soleil.

C'est très simple : le plus important, c'est le soleil. Il faut aller au soleil aussi souvent que possible. Des séjours courts et réguliers au soleil. C'est la meilleure stratégie pour atteindre un niveau suffisant de vitamine D dans le sang, qui nous protège ensuite contre pratiquement toutes les maladies chroniques et non transmissibles. Ce taux de vitamine D est également important pour notre système immunitaire. Il n'y a tout simplement pas de substitut au soleil.

Si vous souhaitez faire tester gratuitement votre taux de vitamine D par un laboratoire indépendant,
alors veuillez appeler le 0840 000 200 ou envoyer un e-mail à info@lindarenmed.ch